IMG_8602.jpg
 

NIPPON KISS

Nos chagrins peuvent être supportables si on les met dans une histoire.”

Les Couleurs de Tôkyô

 

Née d’une aventure photographique de plusieurs mois, cette série a pour dessein de vous dévoiler le quotidien du Japonais.

Ce Japon fait de contradictions, à la fois fascinant et déroutant.
Ces triptyques illustrent ce pays où la tradition n’est jamais loin de la modernité.

Un pays où tout est codifié, un peuple perfectionniste à l’extrême, impitoyable machine à travailler, dont le quotidien est réglé au métronome grâce à une incroyable créativité technologique, mais aussi artisanale voire artistique.
Le «beau» comme du baume au coeur.

Un raffinement discret, est présent partout dans les moindres détails jusque dans les mots et les attitudes.
Les japonais cherchent inlassablement à maîtriser, anticiper le temps, l’environnement - particulièrement cruel - les comportements.

Ont-ils jamais été libres ? La jeunesse en révolte, raisonnée ?

Qu’importent les erreurs et les échecs, ils ne sont que sources de défis, d’amélioration et de dépassement de soi... à l’échelle d’un pays.

C’est ce contraste, parfois loin de notre entendement occidental, que j’ai voulu mettre en images.

Je rends hommage à ma manière, à ce peuple solidaire, courageux souvent paradoxal mais néanmoins passionnant.


Japon, Avril puis d’Octobre à Décembre 2012.


This series NIPPON KISS has been inspired by a trip of several months in and around Tôkyô and in these images I want to explore the daily life of some Japanese.
Japan is a country of contradictions both fascinating and confusing.
These triptychs illustrate this country where tradition is never far from modernity.
Japan, a codified country where extremely perfectionist people become a ruthless work machine. Everyday life is set like a metronome but with an incredible technological creativity also involving arts and crafts.

The «beautiful» to console the heart.

Discreetelegance can be found in every detail as well as in words and attitudes.
Japanesetirelessly seek to control and anticipate the weather, the environment - particularly cruel - and people’s behaviour.
For every Japanese, mistakes and failures become sources of challenge and improvement.
Iwant to illustrate their contrasts, sometimes far from our Western mind.
In this series, I am honoring courageous Japanese people who support each other and who can be both paradoxical and enriching.


Japan - April and October to December 2012

 

Photographies argentiques et numériques
Réalisées en 2012 et triptyques composés entre 2013 et 2015
Edition de 7
120cmx80cm / 47,24 x 32,5 inchs
Alu dibond blanc épaisseur 3mm cadre rentrant 60x100cm
Pour les prix veuillez me contacter via le formulaire de CONTACT (lien en bas de page) merci.

 

 

L'histoire racontée:

 

"...vous m'avez remis un extrait de votre travail. Je l'ai lu cette nuit. C'est très très beau, vraiment félicitations... votre Tôkyô a beaucoup d'intersections avec le mien...C'était Amélie Nothomb pour Sonia Hamza."

Extrait du message laissé par Amélie Nothomb le 18 décembre 2014

 

LA COULEUR DES SENTIMENTS (CONTRARIÉS)

Introduction

 

 

Cette fois, je pars pour trois mois au Japon.

Je suis amoureuse et nous voulons préparer notre vie à deux là-bas.

J’ai appris le japonais pendant trois ans. Ce n’est pas suffisant mais j’apprendrai vite sur place. J’ai aussi beaucoup lu sur leur mode de vie. Depuis 20 ans, j’ai beaucoup d’amis japonais. J’aime leur compagnie et ai l’impression de les comprendre. De leur côté ils semblent apprécier ma sensibilité et mon calme.

J’ai déjà vécu quatre ans à Paris avec un Japonais. Lorsque notre histoire s’est terminée, je suis partie au Japon pendant un mois. Un mois magique. Ce fut le début de ma nouvelle histoire d’amour. Tout a été très rapide. Je repars maintenant pour trouver du travail et obtenir un visa. Ensuite, le mariage…
La famille de mon nouvel amoureux, Sato, est composée d’artisans et d’artistes. Je vais être bien parmi eux. Jusqu’à maintenant j’ai fait des vêtements pour enfants, j’ai créé ma propre ligne. Mais depuis plusieurs mois, je veux arrêter. Je ne suis plus motivée et la photographie prend de plus de plus de place dans ma vie. Je revis avec un appareil entre les mains.

Cependant je me suis laissée convaincre de persévérer dans la mode car au Japon, ils connaissent beaucoup de monde. Leur réseau m’aidera à trouver du travail, c’est sûr. Sato est très convaincant et je ne veux pas avoir l’air d’être de mauvaise volonté. « Tu reprendras la photo plus tard, quand tu seras bien installée. »


Mon cœur doute mais ma tête veut y croire. Je veux mettre toute mon énergie pour que notre histoire fonctionne. Après tout, j’ai toujours pensé que mes vêtements marcheraient bien au Japon. J’ai déjà eu plusieurs clients japonais. J’ai du stock, je pars le vendre.

 


                                                                   Japon - Avril et de Octobre à Décembre 2012


FLÂNEUR

New urban narratives

 

 

 
 

The dice are thrown

When I visit a city for the  first time, it’s like reading a novel. I need to familiarize myself with the characters and scenery. I hate to know about a place before I experience it myself. I am a gamer.

I try to open all my senses to listen to the City and its people. My attention is attracted by details.
It’s like I can’t look at the whole, but I have to approach piece by piece. What in the end creates an entity in an own way, like a completely new place which could be anywhere, real or just in imagination.
I love to shift people in my parallel world. Similar but different. Distorted reality. A sort of Alice in Wonderland, I guess.
Lisbon was a wonderful host. It offered me all its poetry through its colors, its textures, its people.
All the efforts – physical, because of Lisbon ́s special geography, as well as intellectual due to communication and grasping the rules – to get its treasures made me feel special at the end of the day when the harvest was good and I could get a magic picture. As an evidence.

Every evening, Jens and I had the chance to tell each other about the treasures found during the day. So a lonesome work became a game which naturally made us mix our visions. It was so interesting to realize that such different techniques, such different approaches of dealing with the subject of a City, could be mixed enriching our work with an other dimension.

Next step was to play with the concept of Flâneur exhibition cubes.
The last characters of our experience will be the future visitors. We hope we will succeed to share our pleasure in being part of Lisbon for a while.

 
 
IMG_8602.jpg

ACTUALITÉS

 

Nippon Kiss at Soy Sauce Factory, du 10 au 28 février in Bangkok, Thaïland.

Pictures of the opening & closing party by Goda Sadzeviciute, Bogus, Kanin Sunthornsuk, Joe Wason Jaturunsomboon, Marcelo Von Schwartz. Thank you very much !

 

Galleries' night the 3rd of January 2017, Bangkok, Thaïland.

 

 

Les 7, 8 et 9 octobre aura lieu l'évènement ParisArtistes. A cette occasion, je vous accueillerai au 6FACTORY à Clichy la Garenne. Vernissage le vendredi 7 octobre à partir de 18h30. Entrée libre !

Le 25 août débutera l'exposition Flâneur au Jardim do Principe Real, à Lisbonne (Portugal).

Travail photographique réalisé lors d'une résidence de 2 semaines avec le photographe allemand Jens Massmann.

Vernissage de l'exposition Flâneur, le 25 août 2016. Vidéo d'Eduardo Amaro

Installation de l'exposition Flâneur. Vidéo d'Eduardo Amaro.

Jens Massmann en prise de vue. Filmé par Sonia Hamza. Juin 2016

Jens Massmann en prise de vue. Filmé par Sonia Hamza. Juin 2016

NIPPON KISS SERA AU SILO U1, À CHATEAU-THIERRY CET ÉTÉ. LE VERNISSAGE EST LE 8 JUILLET. JE VOUS ESPÈRE NOMBREUX !

 

LES CUIZINES

 

Les infos très très pratiques

Pour les visiteurs en transport en commun depuis Paris, voici une suggestion de parcours (sinon voir le lien LES CUIZINES ci-dessus, d'autres moyens sont proposés):

-Vous prenez le train direction Meaux depuis la Gare de l'Est.1 station seulement.

-Vous arrivez à la gare de Chelles Gournay, prenez la sortie Gare routière ou Sortie Bd Chilpéric pour prendre le bus Appolo 7, ligne A. L'arrêt de bus est devant vous, passez les premiers bus, vous verrez le panneau quai n°8 avec un grand "A" jaune.

-Vous pouvez vous installer pour 12 min. L'arrêt est Docteur Roux.

-Vous êtes arrivés. Merci, j'espère que vous avez fait bon voyage.

Ce voyage là vous plongera dans mon histoire. Bienvenue

 

Pour les visiteurs en voiture, j'espère que vous êtes équipés d'un GPS. Google Map ci dessous (cliquez sur le repère) vous permet également de préparer votre itinéraire. Vous êtes bientôt...dans mon Ailleurs, bienvenue.

 

 
 

VERNISSAGE NIPPON KISS LE 20 FÉVRIER 2016

Un grand merci à mes chers visiteurs, vous m'avez offert un grand moment.
                                 Sonia

Photos de LH